L'achat immobilier n'est pas un achat comme un autre. Il présente de nombreuses caractéristiques parmi lesquelles la psychologie joue un rôle important.

En premier lieu, je vais reprendre ici quelques caractéristiques de l'achat immobilier que j'ai présenté dans le premier message de ce blog :

  • L'achat immobilier correspond à un besoin de première nécessité : se loger (même si bien sûr la location remplit aussi ce rôle).
  • L'emplacement de l'achat immobilier détermine le lieu de et le cadre de vie de l'acheteur et de sa famille au quotidien quand il s'agit d'une résidence principale.
  • L'achat immobilier peut constituer la base d'un passe-temps pour tous les passionnés de bricolage et de décoration.
  • L'achat immobilier comporte une part psychologique importante. Etre propriétaire renvoie dans l'inconscient collectif à des notions comme la sécurité, la construction d'un patrimoine, une certaine indépendance, le nid douillet d'une famille, un élément à transmettre... Il véhicule aussi de nombreuses idées reçues qu nous décrypterons ensemble.
  • Les sommes mises en jeu par un achat immobilier sont souvent les plus grandes qui seront manipulées par un particulier au cours de sa vie.
  • L'achat immobilier engage souvent sur des durées très longues : 15, 20, 25 voire 30 ans.
  • L'achat immobilier est un investissement financier. A ce titre, il peut faire l'objet de spéculation, permettre des plus-values mais comporte aussi des risques de moins-values... Les cycles n'épargnent pas le marché de l'immobilier.
  • L'achat immobilier permet au particulier d'emprunter des sommes très importantes et de bénéficier de l'effet de levier du crédit.
  • L'achat immobilier peut générer un complément de revenu avec l'investissement locatif.
  • L'achat immobilier peut aujourd'hui être utilisé comme un produit de défiscalisation au travers du dispositif Robien.

Nous laisserons de côté ici l'achat immobilier comme investissement locatif, spéculatif ou outil de défiscalisation pour nous concentrer sur l'achat d'une résidence principale.
Je vous propose de nous pencher sur quelques valeurs qu'on associe assez spontanément à l'achat immobilier : stabilité, sécurité, liberté, indépendance, construction du nid familial, placement de bon père de famille, richesse...

Achat immobilier = stabilité (?)

En achetant un bien immobilier, on se pose. Aujourd'hui, les acheteurs s'endettent souvent sur de très longues durées : on ne sait pas de quoi demain sera fait mais on "sait "qu'on continuera à rembourser son crédit avec une mensualité généralement définie à l'avance, qu'on vivra dans le même environnement. Cela peut constituer un point d'ancrage, une certaine stabilité qui rassure dans un monde instable.

Mais : l'achat immobilier n'empêche pas l'instabilité et la rend même plus parfois plus pénible. Divorce, chômage, mutation peuvent être plus difficiles à gérer avec un lourd emprunt immobilier. Rappelons que le secteur immobilier est peu liquide.

Achat immobilier = sécurité (?)

En achetant un bien immobilier, on garantit le fait d'avoir un toit sur la tête pour soi et sa famille. L'assurance-décès garantit la pleine-propriété en cas de décès prématuré. Tout cela semble sécurisant.

Mais : en cas de soucis financiers avec impossibilité de rembourser les échéances, la propriété peut devenir un piège plus qu'une sécurité. En comparaison, les locataires bénéficient d'une bonne protection en France et peuvent choisir d'aller dans une location moins chère ou dans une nouvelle région si nécessaire.
Hormis la propriété, i
l existe des assurances pour garantir un capital à sa famille en cas de décès.

Achat immobilier = liberté (?)

L'achat immobilier semble donner plus de liberté que la location. On ne se sent pas frustré d'avoir à demander l'autorisation avant de repeindre le salon, on peut casser les murs, on peut aménager son espace de vie selon ses souhaits.

Mais : cette liberté a aussi ses limites. Il faut d'abord avoir les moyens financiers de ses ambitions de travaux et de décoration ce qui n'est pas forcément évident avec le remboursement de l'emprunt.
De plus l'achat immobilier entrave d'autres libertés : celle de changer facilement d'environnement si celui-ci ne convient plus, celle de se faire plaisir dans d'autres domaines (vacances, loisirs...) si les mensualités sont trop lourdes...

Achat immobilier = indépendance (?)

"Mieux vaut avoir un petit chez-soi qu'un grand chez les autres." En achetant son logement, on n'est pas dépendant d'un propriétaire qui peut décider de revendre son bien en fin de bail, qui peut refuser de faire les travaux nécessaires... De plus on n'est plus dépendant de l'évolution de son loyer.

Mais : on est dépendant de son banquier, de l'évolution des taux en cas de crédit à taux variable, de ses voisins, de l'entretien de son bien immobilier, du marché immobilier en cas de revente...

Achat immobilier = construction du nid familial (?)

L'achat immobilier s'inscrit dans la lignée d'autres projets tels qu'emménagement, mariage, enfant... Il peut être vu comme un engagement qui participe à la construction du couple. il peut aussi être ressenti comme la base, le nid à partir duquel construire sa famille.

Mais : heureusement, on n'a pas besoin d'être propriétaire pour être heureux dans son logement, construire son couple et sa famille.

Achat immobilier = placement de bon père de famille (?)

Avec l'achat immobilier, on rembourse un capital alors qu'en étant locataire, on "jette les loyers par les fenêtres". L'achat immobilier est donc considéré dans l'inconscient collectif comme un placement sûr et sensé.

Mais : si les loyers sont peu élevés par rapport aux prix d'achat, l'achat immobilier n'est pas forcément rentable. Les risques de baisse de l'immobilier existent aussi. Enfin, on peut également se construire un capital en étant locataire.

Achat immobilier = richesse (?)

Devenir propriétaire d'un logement de plusieurs centaines de milliers d'euros donne un statut, un sentiment de richesse.

Mais : avant d'avoir fini le remboursement de son emprunt, on n'est qu'accédant à la propriété et au début de l'emprunt, on est surtout propriétaire de dettes !

Conclusion

L'achat immobilier véhicule de nombreuses valeurs psychologiquement rassurantes et agréables. Elles ne peuvent être ignorées même si elles ne sont pas toujours objectivement exactes. Sans casser ses rêves, il peut donc être raisonnable de se poser des questions et de faire quelques calculs avant d'acheter. Il serait dommage de se rendre compte après coup que ses motivations d'achat n'étaient que des illusions...