Le but de ce blog est de prendre un peu de recul avec un secteur en pleine ébullition : le marché immobilier.

En prélable, remarquons que l'achat immobilier n'a pas d'équivalent car il correspond à l'ensemble des éléments suivants :

  • L'achat immobilier correspond à un besoin de première nécessité : se loger (même si bien sûr la location remplit aussi ce rôle).
  • L'emplacement de l'achat immobilier détermine le lieu de et le cadre de vie de l'acheteur et de sa famille au quotidien quand il s'agit d'une résidence principale.
  • L'achat immobilier peut constituer la base d'un passe-temps pour tous les passionnés de bricolage et de décoration.
  • L'achat immobilier comporte une part psychologique importante. Etre propriétaire renvoie dans l'inconscient collectif à des notions comme la sécurité, la construction d'un patrimoine, une certaine indépendance, le nid douillet d'une famille, un élément à transmettre... Il véhicule aussi de nombreuses idées reçues qu nous décrypterons ensemble.
  • Les sommes mises en jeu par un achat immobilier sont souvent les plus grandes qui seront manipulées par un particulier au cours de sa vie.
  • L'achat immobilier engage souvent sur des durées très longues : 15, 20, 25 voire 30 ans.
  • L'achat immobilier est un investissement financier. A ce titre, il peut faire l'objet de spéculation, permettre des plus-values mais comporte aussi des risques de moins-values... Les cycles n'épargnent pas le marché de l'immobilier.
  • L'achat immobilier permet au particulier d'emprunter des sommes très importantes et de bénéficier de l'effet de levier du crédit.
  • L'achat immobilier peut générer un complément de revenu avec l'investissement locatif.
  • L'achat immobilier peut aujourd'hui être utilisé comme un produit de défiscalisation au travers du dispositif Robien.

En résumé, l'achat immobilier correspond à des motivations multiples qui diffèrent selon les individus. Lorsqu'il s'agit d'une résidence principale, il a des conséquences fortes sur la vie de l'acheteur au quotidien. Dans tous les cas, les sommes mises en jeu sont importantes et bénéficient de l'effet de levier du crédit : les opportunités sont donc fortes mais les risques également.

Avant de se lancer dans un achat immobilier, il convient donc de prendre un peu de recul en :

  • S'interrogeant sur ses motivations rationnelles et irrationnelles lors de l'achat
  • Vérifiant l'adéquation de cet achat à ses attentes et besoin à moyen et long-terme
  • Evaluant la viabilité financière et la rentabilité de l'achat à court, moyen et long-terme en intégrant les différents risques